2023 wjac dylan holloway 2017

Souvenirs de Truro

Avant le retour du Défi mondial junior A en Nouvelle-Écosse, des membres de Canada Ouest reviennent sur leur médaille d’or remportée en 2017

Jonathan Yue
|
20 novembre 2023
|

Des performances dominantes de Zack Rose devant le filet aux prouesses d’un Dylan Holloway de 16 ans en passant par la confiance inébranlable de Jacob Bernard-Docker à la ligne bleue, les moments mémorables du dernier Défi mondial de hockey junior A tenu à Truro, en 2017, ne manquent pas.

Les trois ont joué un rôle essentiel dans la conquête de l’or par Canada Ouest, et l’expérience que ces joueurs ont vécue au Nouveau-Brunswick est restée ancrée en eux.

Rose – qui a été nommé Joueur par excellence du tournoi – en est à sa cinquième année d’admissibilité dans la NCAA, où il a maintenu un dossier de 20-10-4, et porte aujourd’hui les couleurs de l’Université Augustana. Holloway, pour sa part, a été sélectionné par les Oilers d’Edmonton au 14 e rang du repêchage 2020 de la LNH. Bernard-Docker a été choisi au 26 e échelon par les Sénateurs d’Ottawa en 2018.

Le parcours qui s’est soldé par l’or avait pourtant bien mal commencé pour Canada Ouest : après des défaites aux mains de la Tchéquie et des États-Unis , elle se retrouvait avec une fiche de 0-2 après la ronde préliminaire. Elle devait retrouver ses repères avant la phase éliminatoire.

« Nous avons connu des difficultés au début, mais les choses se sont replacées après la ronde préliminaire, explique Bernard-Docker. Ces deux défaites étaient une étape nécessaire. Le groupe en est ressorti plus soudé et a commencé à avoir du plaisir et à profiter des encouragements des partisans. Nous avons alors renversé la vapeur.



 En vertu de son dossier sans victoire, Canada Ouest a dû affronter Canada Est en quart de finale. La formation de l’Ouest a commencé le match en lion : dès la sixième minute, le capitaine Carter Turnbull a reçu une passe dans l’enclave de Holloway et en a profité pour ouvrir la marque. Bernard-Docker a ensuite ajouté à l’avance des siens à la 67 e seconde du deuxième tiers lorsque son dégagement de la ligne rouge a rebondi sur la bande en arrière du filet du gardien de but Jett Alexander et s’est faufilée derrière ce dernier.

Mais Canada Est n’était pas prête à abandonner. En troisième période, Nick Campoli a nivelé la marque, puis Jack McBain (un athlète olympique de 2022) a donné les devants 3-2 à son équipe. Puis, avec 6 min 31 s à jouer en temps réglementaire, Ross Armour a ramené tout le monde à la case départ avant de récidiver 42 secondes après le début de la prolongation pour propulser Canada Ouest en demi-finale.

Cette équipe a prouvé qu’elle devenait meilleure plus l’enjeu était important : en demi-finale, elle a vengé sa défaite en ronde préliminaire en vainquant la Tchéquie 5-1 . On a eu droit à un duel de cerbères pendant les 40 premières minutes, Rose et Milan Kloucek stoppant 36 des 37 tirs dirigés vers eux.

Zdenek Sendek a créé l’égalité à mi-chemin du troisième engagement, mais Angus Crookshank a redonné l’avantage à Canada Ouest 41 secondes plus tard, avant que Holloway, Brett Stapley et Brendan Budy ne mettent le match hors de la portée des Tchèques.

Grâce à cette victoire, Canada Ouest allait avoir la chance de lutter pour l’or contre les États-Unis, qui avaient remporté quatre des cinq éditions précédentes du tournoi.

« La rivalité entre les États-Unis et le Canada est comme nulle autre. On rêve de jouer dans ces matchs depuis qu’on est tout petit, confie Rose. Le fait qu’on ait réussi à les dominer témoigne de tout le talent qu’avait cette équipe et du leadership du personnel entraîneur. Pour remporter le tournoi, nous avons dû prendre les choses un match à la fois et ne jamais regarder derrière. »

Brendan Budy a lancé les hostilités avec un but en infériorité numérique à mi-chemin en première période, avant d’être imité par Crookshank et Corey Andonovski. À 12 min 15 s du deuxième tiers, c’était 3-0 pour les Canadiens. Les Américains ont réduit l’écart avant la fin de l’engagement, mais Armour et Holloway ont scellé l’issue du match pour l’emporter 5-1 .

Rose a joué son meilleur hockey lors de la ronde éliminatoire : il a bloqué 79 des 84 rondelles dirigées vers lui pendant ces trois matchs (pour un pourcentage d’arrêts de .940), couronnant le tout avec une performance spectaculaire de 35 arrêts lors du match pour la médaille d’or, où Canada Ouest a été dominé 36-19 au chapitre des tirs au but.

« L’ambiance était électrisante tout au long du tournoi, mais surtout lors de la finale contre les Américains, se rappelle Holloway. C’était la première fois que je jouais dans les Maritimes. L’aréna était plein à craquer et tout le monde nous encourageait. Ce fut un honneur de représenter le Canada, et je suis heureux que mon jeu ait fait ouvrir bien des yeux.

« À ce moment-là, je voulais seulement m’améliorer après ma première année avec Okotoks [dans l’AJHL] et être le plus prêt possible pour l’université, note Bernard-Docker. Le tournoi m’a fait connaître et m’a permis de gagner en confiance : j’ai réalisé que j’avais ma place aux côtés des meilleurs joueurs. »

Rose sera éternellement reconnaissant d’avoir eu la chance de représenter son pays. S’il a un conseil à donner à ceux qui participeront au Défi, c’est de profiter pleinement de l’expérience.

« Pour la plupart des hockeyeurs, c’est une chance unique. Chérissez chaque moment, car c’est très spécial de jouer pour le Canada. Avant le tournoi, aucune université n’avait communiqué avec moi, mais après que j’ai signé de bonnes performances, Bowling Green m’a offert une bourse d’études. Grâce à la confiance que j’ai acquise et aux leçons que j’ai reçues des entraîneurs, j’ai pu jouer à ce niveau. »

Le Défi mondial de hockey junior A demeure un tournoi qui sert de tremplin pour certains jeunes joueurs canadiens. Non seulement ceux qui y participent gagnent en expérience, mais ils en gardent aussi un souvenir inoubliable.

« Rien ne peut battre la fierté d’avoir ce logo historique sur la poitrine, ajoute Rose. Représenter des millions de Canadiennes et de Canadiens sur la scène mondiale et être l’un des rares à porter le chandail du meilleur pays de hockey au monde, il n’y a rien de tel. J’ai des frissons juste à y penser. »

Le Défi mondial de hockey junior A 2023 se met en branle le 10 décembre au Rath Eastlink Community Centre. Vous voulez être de la partie à Truro? Les billets sont maintenant en vente au HockeyCanada.ca/Billets .

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Responsable, communications
Hockey Canada

(403) 284-6484 

[email protected]

 

Spencer Sharkey
Responsable, communications
Hockey Canada

(403) 777-4567

[email protected]

 

Jeremy Knight
Responsable, communications organisationnelles
Hockey Canada

(647) 251-9738

[email protected]

 

Videos
Photos
ENF 2023-2024 : CAN6 – USA 1 (Match 7)
Spooner et Maltais inscrivent un doublé, et le Canada gagne la série.
ENF 2023-2024 : CAN 3 – USA 0 (Match 6)
Maschmeyer a bloqué 27 tirs dans un jeu blanc à la Série de la rivalité.
ENF 2023-2024 : CAN 4 – USA 2 (Match 5)
Kraemer a obtenu quatre points dans un triomphe du Canada contre les États-Unis.
Jeux olympiques de la jeunesse d’hiver 2024 : FIN 5 – CAN 4 (TB) (bronze)
Preston a créé l’égalité en fin de match, mais le Canada a perdu en tirs de barrage.
Horaire
Close
Credit